in

Voici pourquoi un couple ne peut pas durer sans sexe, selon des experts

Voici pourquoi un couple ne peut pas durer sans sexe, selon des experts

Si pour certains le sexe est le ciment d’un couple, pour d’autres, il s’agit simplement d’une activité comme une autre. Pire encore, pour certains, l’abstinence est tout à fait envisageable. Au niveau sentimental, cette absence de pratiques sexuelles est-elle viable ? Des experts se sont penchés sur la question. Comme dans de nombreux sujets qui touchent la vie privée, les stéréotypes et les diktats sont encore trop souvent présents. Dans certains couples, la moindre baisse de libido est vécue comme un véritable fléau. Pour Cosmopolitan, Céline Causse, psychiatre et sexologue, autrice de La sexualité féminine dans tous ses ébats, explique notamment que la baisse de la libido est un sujet de conflits dans le couple. « J’ai des patients ou des couples qui ont pu venir me voir uniquement par rapport à cette pression de la normativité liée à la société ».

Les diktats liés à la sexualité dans le couple

Pour Diane Deswarte, sexologue et fondatrice de Club Kamami, « le sexe n’est pas et ne devrait pas être le ciment du couple, ni le baromètre émotionnel ». La pression sociale est alors un vrai handicap pour les couples : « Selon les couples, les personnes qui le composent, et selon le moment de la vie, le sexe prend plus ou moins de place », rappelle-t-elle. Certains moments dans la vie d’un couple sont plus ou moins sujets à cette baisse de fréquence des rapports. « L’abstinence conjugale reste un des tabous les plus forts dans le domaine de la sexualité », assure la sociologue Janine Mossuz-Lavau dans son enquête La Vie sexuelle en France. « Culturellement, on nous présente le sexe comme indispensable au bon fonctionnement d’un couple », confirme Diane Deswarte. Mais il n’y a pas si longtemps, « la sexualité n’était pas considérée comme un gage de durabilité du couple », note Céline Causse. « La formation du couple résultait de pures considérations patrimoniales, politiques et religieuses, explique Belinda Cannone dans Le nouveau nom de l’amour. Ce n’est qu’à partir du dernier quart du XXe siècle que le désir charnel a fait son entrée parmi les exigences légitimes du couple. »

Mais peut-on vraiment vivre dans un couple où l’abstinence est présente ?

Ces expertes précisent tout d’abord un premier point important : « L’idée selon laquelle un couple qui ne fait pas l’amour est un couple qui ne s’aime pas a la vie dure », déplore Albane. « Partager des choses qui font du bien à notre couple, c’est ça qui fait que ça dure entre nous. Des câlins, des caresses… Le sexe est une option », estime-t-elle. L’envie et le partage sont deux éléments essentiels à la longévité d’un couple, selon Céline Causse. « La sexualité n’est pas de l’ordre du besoin. La vie est suffisamment riche et diverse pour se passer de sexualité et l’assumer sans honte ni culpabilité », insiste Céline Causse. Mais attention, si la baisse de libido n’est pas ressentie par les deux partenaires ou en tout cas évoquée dans une discussion, votre couple peut être voué à l’échec. « Ce qui fait souffrance dans le couple, c’est le décalage de désir », note Céline Causse. Lorsque les deux partenaires n’ont pas les mêmes envies, Diane Deswarte conseille de communiquer, et si ça ne suffit pas, de consulter un.e sexologue. « Le travail du ou de la sexologue dans ce cas, c’est de trouver l’équilibre, trouver des moyens pour travailler le désir du couple, la dynamique, la frustration et trouver les origines d’une baisse de désir si elle n’est pas habituelle. »

La sexualité complétée par la tendresse

Mais la baisse de libido n’est pas une fin en soi. En effet, il est bon d’en trouver les causes pour pouvoir y remédier. « Tout le monde peut ne pas avoir de vie sexuelle à un moment qui dure plus ou moins longtemps et c’est normal », rassure Diane Deswarte. « Il y a des couples qui sont très heureux sans aucune sexualité, si tant est que restent des rapports d’intimité et de tendresse », précise Céline Causse. Chez certains, « les câlins, la tendresse, le plaisir d’être ensemble », priment sur le besoin de sexe, comme l’explique Diane Deswarte. « Il faut que l’on apprenne à se détacher de l’image universelle du couple : passionnel, fusionnel, sexuel. Certains couples sont plus partenaires de vie que fous amoureux, et ça peut être une forme d’équilibre très saine », souligne-t-elle.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.bibamagazine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Accident de Jeremy Renner, l’acteur s’est cassé plus de 30 os

    Sexisme : L’inquiétante pensée « masculiniste » chez les 25-34 ans