in

Nombre de naissances en France (2022) : "le plus faible depuis 1946", selon l’Insee

Le nombre de naissances au plus bas en France, "le plus faible depuis 1946" selon l’Insee.

Fait-on encore des bébés en France ? Vit-on plus ou moins vieux ? L’Insee a publié ce mardi 17 janvier son bilan démographique annuel pour l’année 2022 en France. 723 000 bébés sont nés en 2022, soit 19 000 de moins qu’en 2021 (-2,6%). Il s’agit du nombre “le plus faible depuis 1946″, indique l’Insee dans son rapport. Elles avaient connu un rebond en 2021, “mettant fin à six années de baisse consécutive” : il ne s’agissait en fait que d’un rattrapage post-Covid.

Cette baisse des naissances s’explique notamment par la baisse du taux de fécondité : en 2022, il s’est établi à 1,80 enfants par femme contre 1,84 en 2021. Pour rappel, un taux de fécondité de 2,05 enfants par femme est nécessaire pour le renouvellement des générations. Les femmes accouchent également de plus en plus tard : 31 ans en moyenne contre 29,4 vingt ans plus tôt.

Sur la même période, le nombre de décès a lui aussi augmenté. Si les démographes tablaient sur un chiffre plus bas par rapport à la mortalité de 2020 et 2021, l’année 2022 compte finalement 5 000 décès de plus qu’en 2021 soit une augmentation de 0,8%. “À peine moins qu’en 2020 (- 2000)”, précise l’Insee mais surtout, “nettement plus qu’en 2019 (+ 54 000)”.

Mais pourquoi une telle augmentation des décès ? Selon l’Institut, ce maintien à un haut niveau en 2022 s’explique par quatre facteurs :

  • l’arrivée des générations baby-boom “à des âges de forte mortalité“,
  • le variant Omicrontrès contagieux“,
  • l’épidémie de grippe tardive
  • et les trois périodes de canicule en juin, juillet et août.

Malgré tout, la population française continue d’augmenter avec plus de 68 millions d’habitants au 1er janvier 2023, soit une augmentation de 0,3% sur un an. Le solde naturel de la population française (soit la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès) est resté positif même s’il atteint son “plus bas niveau depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale”. La hausse de la population peut s’expliquer en grande partie par l’augmentation du solde migratoire, estimé à + 160 000.

Une espérance de vie légèrement en hausse chez les hommes

En France, comme en Europe, la population vieillit et l’espérance de vie stagne. Chez les femmes, elle est de 85,2 ans (stable par rapport à 2021) contre 79,3 ans pour les hommes (en augmentation de 0,1 an). Elle reste néanmoins en dessous de son niveau d’avant-Covid. 21,3% des Français ont désormais plus de 65 ans, un chiffre qui se rapproche d’année en année du quart de la population.

Un constat partagé par tous les pays de l’UE : “En 2021, les personnes de 65 ans ou plus représentent 20,8 % de la population de l’UE27, contre 17,8 % en 2011“, détaille l’Insee. Leur part est même supérieure à 22% en Italie, en Finlande, en Grèce, au Portugal et en Allemagne.

Source :

  • Bilan démographique 2022, L’espérance de vie stagne en 2022 et reste inférieure à celle de 2019, Insee, 17 janvier 2023

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.topsante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    nos 3 coups de cœur, à Paris et ailleurs, pour vivre votre meilleure dolce vita

    nos 3 coups de cœur, à Paris et ailleurs, pour vivre votre meilleure dolce vita

    Indira Ampiot époustouflante : taille de guêpe dévoilée en veste en cuir cintrée et jean skinny

    Indira Ampiot époustouflante : taille de guêpe dévoilée en veste en cuir cintrée et jean skinny