in

Kératopigmentation : on peut changer la couleur de ses yeux, mais quels sont les risques ?

Kératopigmentation : on peut changer la couleur de ses yeux, mais quels sont les risques ?

Peut-on choisir la couleur de ses yeux ? Jusqu’à présent, pour arborer un regard d’une autre couleur que celle que la génétique nous a attribué, on pouvait porter des lentilles colorées. Ce dimanche 15 janvier dans l’émission Zone Interdite sur M6, les journalistes ont suivi une jeune femme lors d’une opération de chirurgie esthétique permettant de changer la couleur des yeux de manière durable. Via une technique, appelée kératopigmentation, qui est l’une des options pour changer la nuance de son regard, mais pas la seule. Passer du marron au vert, c’est possible, mais est-ce vraiment sans risque ?

La kératopigmentation, qu’est-ce que c’est ?

D’abord, la kératopigmentation annulaire n’est pas une intervention très courante, et le nombre de personnes qui en ont bénéficié est encore relativement restreint, comme en témoigne le site internet de l’Institut de médecine esthétique Pasquier qui la pratique : “mille patients ont été opérés de cette manière avec succès et sans aucune complication grave”, précise-t-il.

Elle existe depuis 2013 et a été effectuée pour la première fois par un ophtalmologue spécialisé dans la chirurgie réfractive laser, le Docteur Ferrari. Elle nécessite une intervention chirurgicale sous anesthésie locale, et dure environ une heure.

Le chirurgien utilise un laser de type femtoseconde (avec des impulsions extrêmement courtes) pour creuser un tunnel circulaire au sein de la cornée. Ensuite, dans cet espace est injecté un pigment qui vient donc recouvrir l’iris. Plusieurs colorants sont disponibles : un bleu, un vert, une nuance miel doré et un gris clair.

A la fin de la présentation, le site Neoris Eyes précise : “À ce jour, il est déjà possible de renforcer ou de réduire l’intensité de la couleur choisie initialement. On parle alors de retouche. Bientôt, il sera possible de retrouver sa couleur naturelle, l’opération sera alors réversible.”

Plusieurs techniques, toutes risquées

La kératopigmentation est prônée comme étant une “méthode sûre, fiable et rapide”, contrairement aux autres options existantes. Dans un entretien accordé au Journal des Femmes, le docteur Ferrari expliquait que les risques principaux étaient une sécheresse oculaire et un éblouissement qui disparaissaient naturellement après quelques temps. Il n’excluait pas totalement les effets secondaires graves comme après tout type de chirurgie de l’oeil, tels que la cataracte, des infections, une perte de la vision, qui n’avaient encore jamais été observées.

Dans un article publié par Femme Actuelle, un autre ophtalmologue, le docteur Gilles Renard, souligne un autre risque à la kératopigmentation. Il explique que la cornée, où est injecté le pigment, est un tissu transparent qui a une fonction importante, à savoir permettre à la pupille de se dilater et de profiter de cette transparence pour capter davantage de lumière lorsqu’il fait plus sombre. Si cet espace est comblé par de la couleur, il ne peut plus remplir son rôle de la même manière, entraînant un risque d’altération de la vision de nuit.

Pour changer la couleur de son iris, il existe une technique de dépigmentation au laser qui est critiquée pour ses risques d’inflammation et d’hypertension de l’oeil. L’autre option, c’est la pose d’implants colorés qui n’a pas été autorisée en Europe, pour des risques similaires à celui du laser, allant jusqu’à une possible perte de la vue.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.topsante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cette maman de 4 enfants dévoile l'état de sa maison après 4 jours sans faire le ménage (le résultat est chaotique)

    Cette maman de 4 enfants dévoile l’état de sa maison après 4 jours sans faire le ménage (le résultat est chaotique)

    Pourquoi faut-il toujours garder du papier toilette dans le placard001

    Comment parfumer le placard avec l’astuce du papier toilette ?