in

D’après une étude, voici pourquoi vous devriez manger des pâtes 3 fois par semaine

D'après une étude, voici pourquoi vous devriez manger des pâtes 3 fois par semaine

Les pâtes restent la base de nombreux plats qui font l’unanimité parmi petits et grands. Même si la France reste loin derrière nos voisins italiens, la consommation demeure très importante. Près de 70 % des Français déclarent ainsi manger des pâtes au moins une fois par semaine. On est très loin devant le riz. Il faut dire que les pâtes se prêtent aussi à toutes fantaisies. On peut se contenter de recettes très simples avec juste un peu de beurre et du fromage râpé. Des préparations plus élaborées avec des sauces variées sauront émerveiller les papilles. En bref, les pâtes, c’est un peu le plat passe-partout et économique ! 

Par ailleurs, la diversité de formes ajoute un intérêt au plat. Il est d’ailleurs recommandé de bien associer le bon type de pâte avec la sauce ou accompagnement de votre choix. Les spaghettis restent les favoris pour beaucoup de consommateurs. Il serait néanmoins dommage de passer à côté de certaines variétés. Les conchiglioni sont par exemple idéales pour être farcies. Néanmoins, malgré tous leurs attraits, on leur reproche souvent d’être trop riches voire mauvaises pour l’organisme, notamment à travers leur apport en gluten. 

Les pâtes ne sont pas les ennemies des régimes ! 

Les pâtes sont fréquemment pointées du doigts lorsqu’on parle de diététique. Il y a généralement, comme pour beaucoup d’aliments, confusion entre les risques d’une surconsommation et leur apport au sein d’un régime équilibré. D’ailleurs, ce qui va habituellement faire exploser le compteur de calories, c’est plutôt tout ce qu’on ajoute aux pâtes. Le fromage qui fond dans l’assiette, c’est délicieux, mais il faut savoir le limiter. On évitera évidemment les terribles plats industriels tout prêts. Les pâtes sont si simples à cuisiner qu’il serait dommage de ne pas favoriser une préparation faite 100 % maison

Les recommandations ne mettent donc pas en garde contre les pâtes mais bien contre le fait d’en manger trop. Il est aussi conseillé d’éviter de les consommer le soir car elles sont plus longues à digérer. Les personnes sensibles au gluten seront également plus prudentes. Il existe aujourd’hui des alternatives sans gluten, même au sein de grandes marques. Pour le reste, aucune raison de s’en priver ! Il se pourrait même que les pâtes aient des effets bénéfiques sur l’organisme. C’est en tout cas ce que suggère une étude américaine. 

Des bienfaits encore sous-estimés ? 

Dans le cadre de la Women’s Health Initiative (WHI), des chercheurs ont étudié l’impact de la consommation de pâtes sur l’organisme. L’objectif était de déterminer le lien éventuel avec les risques à long terme de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires athérosclérotiques (MCAS) et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Leurs résultats, publiés dans le journal BMJ Nutrition, Prevention & Health, devrait ravir les amoureuses des pâtes. En effet, l’étude portait sur un échantillon de femmes en situation post-ménopause. Si les résultats ne peuvent être directement étendus à toute la population, cela laisse quand même présager de certains effets encore insoupçonnés

À lire également : 

Une santé améliorée en mangeant des pâtes régulièrement 

Le suivi des participantes à cette étude (84 555 femmes) montrait une différence nette entre les consommatrices régulières de pâtes et celles qui en mangeaient peu. Pour les premières, cela représentait plus de trois portions par semaine. Pour les secondes, il s’agissait d’à peine une demi-portion. Contrairement à ce qui est parfois décrié, les plus grosses consommatrices de pâtes ne présentaient aucun accroissement de du développement potentiel de diabète. Les pâtes auraient même tendance à réduire ce risque quand elles remplacent le pain ou encore des frites. C’est aussi le cas pour les AVC et MCAS quand on substitue les pâtes aux frites.

Bien entendu, il serait intéressant de voir si ces résultats pourraient être appliqués à d’autres catégories de la population. Néanmoins, cela montre qu’une consommation régulière mais équilibrée de pâtes (trois fois par semaine) n’est pas aussi néfaste que ce qu’on peut régulièrement entendre. Il suffit de conserver des apports variés et de toujours préférer cuisiner soi-même les plats pour contrôler les divers ingrédients utilisés. Voilà donc de solides arguments pour répondre à la prochaine personne qui critiquera votre addiction à la pasta !

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.bibamagazine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Voici l'astuce (qui fonctionne à tous les coups) pour réussir ses spaghettis al dente d'après la science

    Voici l’astuce (qui fonctionne à tous les coups) pour réussir ses spaghettis al dente d’après la science

    Santé : La filiale numérique de La Poste va acheter l’éditeur de logiciels pour les hôpitaux Maincare

    Santé : La filiale numérique de La Poste va acheter l’éditeur de logiciels pour les hôpitaux Maincare